Le mot sport figure dans le nom de la montre, il fallait donc dédier un test à ses capacités sportives. Cela sera fait lors d’un petit entrainement de course à pied.

J’utilise l’application « Exercice » pour évaluer les capacité techniques du matériel. Je ne regarderai pas l’application en détail, mais je vais simplement évaluer la fidélité de la montre en comparant les données fournies : vitesse, distance, rythme cardiaque et consommation énergétique.

Le but étant de tester la montre je prépare donc la séance qui suit : une course de 12 kilomètres, séparée en deux parties. Pour la première partie qui fait 6 kilomètres j’utiliserai la montre couplée à mon iPhone 5c et à mi-course je couperai la connexion avec l’iPhone afin de voir les capacités de la montre seule. Afin de comparer les mesures de distance j’effectuerai exactement le trajet inverse lors de la seconde moitié du parcours : je devrai ainsi me retrouver exactement à mon endroit de départ.

Je commence mon parcours sur des avenues assez larges mais entourées de bâtiments qui en général mettent les GPS à mal. Comment va se comporter la Watch Sport ? Ni mieux ni moins mal que d’autres montres de sport. Je suis cependant un peu déçu car j’espérais que le couplage de la montre avec l’iPhone réduirait cette instabilité : dans cette configuration je cours avec 2 GPS et un appareil qui, en plus, se localise grâce aux antennes GSM. J’espérais donc un meilleur comportement.
Au niveau mesure de distance : elle semble bonne et la mesure du rythme cardiaque me semble également parfaite : je retrouve les mêmes valeurs que lorsque je m’entraîne d’habitude, y compris lorsque je suis à fond. A la fin de la première moitié de la course je suis donc relativement satisfait de ce comportement, mais pas ébloui. Je réalise aussi que j’aurai du désactiver les notifications qui ne s’effacent pas automatiquement et que je dois fermer manuellement pour retrouver les données de ma course.

Arrivé à la moitié, je coupe la connexion avec mon iPhone et je repars dans l’autre sens. Là j’ai une mauvaise surprise car la montre m’indique une vitesse erronée avec une erreur assez importante : 12 kms/h au lieu des 10 kms/h auxquels je cours. Et cela dure sur tout le parcours du retour car la montre n’arrivera jamais à se caler correctement pendant les 6 kms. Au final j’arrive à mon poinr de départ avec 6,5 kms affichés au compteur. La marge d’erreur est donc vraiment importante. Le retour a duré exactement le même temps que l’aller.
Il faut donc courir avec son iPhone si l’on veut des données relativement précises.

Au niveau interface, l’interaction avec l’écran tactile est très difficile dès que l’on transpire, il faudra donc que les applications de sport utilisent au mieux les boutons disponibles sur la montre. Au niveau usage de la batterie, on voit que la montre a beaucoup plus travaillé :
– au départ l’iPhone est à 82% de batterie et la montre à 90%
– à mi-course (donc au bout de 35 minutes) l’iPhone est passé à 79% et la montre à 78%
– à la fin de la course (donc + 35 minutes) l’iPhone est à 74% et la montre à 65%
L’autonomie de la montre lui permet donc de tenir entre 4h30 et 5h00 ce qui reste un peu juste si on la compare aux autres montres de sport, mais qui permet de couvrir la majorité des exploits sportifs, petits ou grands.

Au final, la montre s’en sort relativement bien, mais n’est pas adaptée à un usage réellement sportif, et sa fragilité devrait inciter les moins prudents à ne pas la prendre lorsque le terrain devient un peu accidenté (lors d’un trail par exemple). Elle sera en revanche largement suffisante pour ceux qui ont une pratique occasionnelle. La prise de fréquence cardiaque au poignet est en revanche un atout indéniable car elle évite l’usage d’une ceinture pectorale qui n’est pas toujours facile à utiliser.

Lionel, le 6 mai 2015

Laisser un commentaire